Menu

http://batterie-portable-asus.com

Batteries d’ordinateur portable Asus | Replacement batterie pour Asus - batterie-portable-asus.com

Batterie Acer AS11A3E

June 3, 2017

Alors qu’est-ce Motorola promet ? Dans une série de tweets de questions formulées autour du mot « #Missing », Motorola promet de meilleures caméras, et des selfies de meilleures qualités, des performances accrues, une batterie offrant une meilleure autonomie et une amélioration de la sécurité. Grâce à cette série de tweets, le compte Motorola adopte une approche ludique pour les personnes disparues, et qui ont apparemment disparus parce que leur smartphone ne disposent pas de tous caractéristiques mentionnées ci-dessus.On dirait que le smartphone semble alléchant dans tous les domaines clés, et qu’il semble intéressant pour les consommateurs, nous sommes toujours dans le noir sur le smartphone auquel Motorola se réfère.Au cours des derniers mois, il y a eu des discussions entourant la prochaine génération du Moto G. Autrement dit, s’il s’agit de ce smartphone qui est décrit dans les différents tweets de Motorola, nous pourrions retrouver un smartphone commercialisé à un prix raisonnable, qui pourrait être encore bien outillé à notre plus grand plaisir.

Le smartphone est apparu comme le Moto G4 et le Moto G4 Plus dans diverses rumeurs, et et pourraient bien être les smartphones que Motorola a prévu lors de son événement de lancement à New Dehli, en Inde, le 17 mai.Motorala tease une meilleure batterie et une sécurité accrue pour son futur smartphone Cependant, on parle aussi du Moto X (2016), qui pourrait faire une apparition lors du lancement. Inutile de dire que j’ai hâte de voir ce que Motorola a à offrir dans quelques temps de semaines.La popularité croissante des services qui bloquent toutes les publicités, malwares et autres espions en tout genre, comme Adblock Plus, est une préoccupation majeure pour les sites qui dépendent des revenus publicitaires pour survivre. Prenez le New York Times, par exemple. Le journal a récemment commencé à présenter aux utilisateurs des messages suggérant qu’ils pensent à nouveau de l’utilisation de cette technologie, rapportant que celle-ci offre des revenus importants pour le financement de son journalisme.Conscient de l’augmentation de l’anxiété des éditeurs, Adblock Plus a dévoilé son plan pour permettre à ses utilisateurs de « remercier » les sites qu’ils visitent le plus, ce qui permet aux créateurs de récupérer une partie de cette perte de revenus.

Selon les termes du service, en fin de compte cette décision va « révolutionner la monétisation de Web » par un nouveau modèle de financement publicitaire sur lequel Adblock Plus veut participer. Pour ce faire, la société a établi un partenariat avec Flattr, un système de donation par micropaiements, pour créer son nouveau produit, nommé Flattr Plus.Ceux qui s’inscrivent peuvent décider de la somme qu’ils souhaitent allouer mensuellement pour leur contribution afin de bénéficier d’une expérience sans publicité, et l’algorithme Flattr Plus va diviser l’argent parmi les sites les plus visités, a déclaré Adblock Plus dans un article expliquant le système.La simplicité est également un élément clé : « vous ne devez pas cliquer sur le moindre bouton, entrer toute information bancaire, décider de financer ou non cet article, etc. Vous surfez normalement ».Quant aux éditeurs, ils ont besoin de passer seulement « cinq minutes » à s’enregistrer pour Flattr Plus et attendre que les premiers centimes tombent sur leur compte. Adblock Plus et Flattr vont se partager 10 % de toutes les contributions, le reste allant aux éditeurs, selon le Wall Street Journal.

Le service arrivera en version bêta plus tard ce mois-ci, avec un lancement complet prévu vers la fin de l’année. En plus d’offrir aux utilisateurs une expérience de navigation plus propre, les bloqueurs de publicité aident à réduire les temps de chargement des pages et l’utilisation des données, ainsi que réduire les chances de cliquer sur un lien douteux qui pourrait conduire à l’installation de logiciels malveillants sur votre ordinateur ou votre dispositif mobile.Adblock Plus affirme que son objectif pour l’année prochaine est de récolter un demi-milliard de dollars pour les créateurs de contenu. Bien sûr, cela dépend entièrement de vous, utilisateur Web. Les publicités continuent de générer des milliards de dollars de recettes mondiales chaque année, donc pour que ce système fonctionne, un grand nombre d’utilisateurs auront besoin de sortir leur porte-monnaie.Des applications comme WordPad, Character Map ou encore Paint viennent toutes de faire leur apparition sur le Windows Store. Bien que ces outils puissent ne pas sembler trop excitants en matière de fonctionnalités, ils sont remarquables puisque les applications ont été convertis en applications universelles avec le projet Centennial de Microsoft.Pour ceux qui l’ignorent, le projet Centennial est un outil de développement qui prend une partie du travail effectué pour développer une application Win32, en la transformant en une application qui est compatible avec tous les appareils fonctionnant sous Windows 10. Étant donné que le système d’exploitation a été développé dans le but de fusionner l’écosystème Windows, avoir une plate-forme agnostique en matière d’applications est quelque chose de très important.

Microsoft prévoit de sortir le projet Centennial pour les développeurs, mais si l’on se réfère aux ajouts sur le Windows Store, l’entreprise semble faire des tests connexes pour voir si tout fonctionne comme souhaité. Ces applications ont été ajoutées à la devanture de la boutique d’applications, mais ne sont pas actuellement disponibles en téléchargement — une version qui coïncide avec la mise à jour Windows 10 Anniversary Update semble probable.Les applications universelles ne sont plus primordiales du fait que Intel semble abandonner la gamme de puces Atom, qui, si elle est très abordable, elle reste néanmoins de faible puissance. Contrairement aux logiciels traditionnels de bureau Win32, les applications universelles peuvent fonctionner sur du matériel utilisant des processeurs ARM, ainsi que les composants conçus autour, faits par Intel, tel que le souligne Liliputing.Ce déploiement peut aussi ouvrir la voie à Microsoft afin d’offrir des mises à jour pour certaines de ses applications de base sans pousser des mises à jour du système d’exploitation à l’utilisateur. Cela ressemble à la façon dont Google peut libérer des mises à jour de son clavier Android, de son application de cartographie, son navigateur Web, et bien d’autres applications à travers le Google Play Store sans nécessiter de mises à jour de l’OS mobile.Si Microsoft utilise déjà le projet Centennial pour produire des applications destinées au grand public, l’outil pourrait être une véritable aubaine pour les développeurs lorsque sa version finale sera poussée. La société propose également des outils pour aider les équipes qui cherchent à convertir le Web et les applications iOS à la plate-forme Windows Universal, même si un utilitaire similaire pour Android a été abandonné un peu plus tôt dans l’année.

Bien qu’il n’y ait pas de date de sortie ferme pour des outils basés sur le projet Centennial, Microsoft a publié une version preview. Pour les membres du programme Insider exécutant la build la plus récente de Windows 10, rendez-vous ici pour télécharger l’application Desktop App Converter.Les rumeurs de la semaine dernière ont rapporté que le OnePlus 3 arriverait avec la gigantesque capacité de 6 Go de mémoire vive (RAM). Mais, une nouvelle source suggère que celle-ci va être réservée à la version la plus chère.Des sources évoquant le sujet avec GizmoChina ont confirmé que le OnePlus 3 arrivera en deux modèles : l’un avec 4 Go de RAM et 32 Go de stockage interne, et une autre version, plus chère, qui aura 6 Go de RAM et 64 Go de stockage.Les deux smartphones vont également disposer du processeur Snapdragon 820, le dernier processeur haut de gamme de Qualcomm. Parmi les prix évoqués, on s’attend à ce que la version avec 4 Go de RAM soit commercialisée avec 310 dollars. Autrement dit, il s’agirait d’un positionnement plus agressif que son prédécesseur, car ce modèle de 3e génération serait moins cher que la version de 16 Go du OnePlus 2, qui a été lancé sur le marché américain au prix de 329 dollars.GizmoChina ne partage aucune information sur ses sources, donc il n’y a aucun moyen de confirmer la rumeur.

La société chinoise a vendu deux versions du smartphone OnePlus 2 lors de son lancement initial, avec des versions de 16 et 64 Go disponibles. Mais au mois de janvier de cette année, la version plus petite a progressivement été retirée de divers continents, et notamment en France, laissant seulement le modèle de 64 Go en vente.À l’époque, un porte-parole de OnePlus a mentionné avoir observé un plus grand intérêt pour la version de 64 Go du OnePlus 2 en Amérique du Nord et en Europe, supprimant ainsi la version de 16 Go de ces catalogues dans ces régions. Si OnePlus décide d’abandonner la version de 16 Go sur son prochain phare, cela peut être une partie de la raison pour laquelle elle le fait. Si le modèle avec la plus petite quantité de stockage ne se vend pas bien sur ses marchés clés, cela peut être une excellente option de commercialiser une version moins chère avec une capacité de stockage supplémentaire.Les rumeurs envisagent une annonce le 18 mai pour le OnePlus 3, et une commercialisation durant les premières semaines du mois de juin. Nous nous attendons à ce que OnePlus continue de vendre son OnePlus 3 avec une invitation, donc ne vous attendez pas à être en mesure d’acheter facilement celui-ci le premier jour.

Les fans de Android Wear pourraient avoir un autre choix pour orner leur poignet dès le mois prochain, si l’on en croit les dernières rumeurs entourant une smartwatch conçue par HTC qui serait publiée au mois de juin. La fuite sur Twitter provient de @evleaks qui, s’il avait tweeté que le dispositif serait prêt avant la fin du mois d’avril, a mentionné que celui-ci a été reporté.Aujourd’hui, il a tweeté, ‘FYI, this has been pushed to the week of June 6th. #htcwearable » (« cela a été repoussé à la semaine du 6 juin »).De nombreuses rumeurs ont laissé entendre que cette mystérieuse smartwatch est connue comme la HTC Watch, ce qui est logique étant donné que l’entreprise a opté pour un surnom plus court avec son dernier smartphone. Une smartwatch HTC a été évoquée depuis 2014, mais l’entreprise n’a pas encore officiellement indiqué quand celle-ci sera commercialisée.

Auparavant, une rumeur a affirmé que la smartwatch opterait pour Android Wear en tant qu’OS, et aurait un design haut de gamme, semblable à la gamme de smartphones HTC.Ce ne serait pas la première incursion dans le monde des wearables pour HTC, puisque nous avons vu l’entreprise en partenariat avec Under Armour pour un tracker d’activité UA Band, plutôt que d’opter en solo sur un appareil Android Wear.S’il y a une HTC Watch dans les cartons de la firme, ce serait un moment étrange de lancer la smartwatch, étant donné le manque d’options d’autres marques. HTC n’a jamais officiellement déclaré qu’elle concevait une montre, mais des prototypes ont été repérés dans des vidéos, et c’est clairement un secteur sur lequel la firme doit aller étant donné la popularité de celui-ci.Cependant, une question demeure : qu’est-ce que HTC pourrait apporter sur le marché ? La firme taïwanaise a besoin d’apporter quelque chose d’énorme. Elle a besoin d’exécuter Android Wear pour être une smartwatch « réussie », puisqu’il s’agit d’une plate-forme plus mature, et c’est beaucoup plus logique qu’un fork de HTC.

Go Back

Comment

Blog Search

Comments

There are currently no blog comments.